ARCTIC SOLAS (Arctic Surface Lower Atmosphere Study)

L'augmentation actuelle des températures océaniques de surface se fait à un rythme sans précédent dans l'histoire humaine et ces changements rapides sont très certainement imputables à l'augmentation des émissions anthropiques de plusieurs gaz à effet de serre. L'Arctique est particulièrement sensible au réchauffement. Dans l'Arctique canadien, l'étendue, l'épaisseur et l'âge de la banquise sont en rapide régression tandis que l'apport d'eau d'origine Pacifique augmente à travers l'archipel canadien. L'influence de ces modifications sur les échanges air-mer et air-glace des gaz et des aérosols qui participent à la régulation du climat, et l'impact résultant sur les propriétés chimiques et radiatives de l'atmosphère sont largement méconnus. L'Arctique est une région importante pour la production et le cycle de gaz climatiquement influents, comme le CO2, le monoxyde de carbone (CO), l'oxyde nitreux (N2O), les composés organiques volatiles (VOCs), les halocarbones et le dimethylsulfure (DMS).

Arctic SOLAS (Surface Ocean Lower Atmosphere Study) est un projet SOLAS Canada dont l'objectif est d'apporter une connaissance essentielle sur les interactions entre la glace de mer, la circulation océanique et les émissions de gaz et de particules en Arctique et de réduire ainsi les incertitudes concernant ces processus climatiques. Nous chercherons à répondre aux questions clés suivantes:

  1. Comment l'augmentation de l'apport d'eau Pacifique à travers l'archipel canadien affecte-t-elle la production et l'émission des gaz?
     
  2. Comment les propriétés de la glace influent-elles sur les émissions de ces gaz?
     
  3. Comment ces changements dans les échanges océan-glace-atmosphère se répercutent-elles sur les propriétés chimiques et radiatives de l'atmosphère arctique?

Ces questions sont étudiées dans le cadre de l'année polaire internationale (API). La première mission a été conduite à l’automne 2007 dans la baie de Baffin et le détroit de Lancaster à bord du brise-glace canadien de recherches Amundsen. La deuxième mission a eu lieu à l’automne 2008 en mer de Beaufort sur le même navire. Les résultats sont en cours de publication.
 

Membres de Québec-Océan participant au projet

Professeurs et chercheurs
Maurice Levasseur (U. Laval)
Michel Gosselin (UQAR/ISMER)
Michael Scarratt (Institut Maurice-Lamontagne)
Jean-Éric Tremblay (U. Laval)
Yves Gratton (INRS-ETE)

Étudiants à la maîtrise 
Myriam Luce (U. Laval)
Jessie Motard-Côté (U. Laval)
Cynthia Gagné (U. Laval)
Marjolaine Blais (U. Laval)
Mariane Berrouard (U. Laval)
Kevin Randall (U. Laval)