FONCTIONS D'ÉCOSYSTÈMES

Fonctions d'écosystèmes dans un environnement changeant: une approche intégrante pour modéliser le contrôle de la biodiversité génétique et la production secondaire par l'hydrodynamisme

Les environnements côtiers sont des écosystèmes sévèrement stressés par la combinaison d’activités humaines et de processus naturels. L’estuaire du St-Laurent (ESL) est le plus grand au Canada et le plus stressé par, entre autres, la pollution et la surpêche. L’hydrodynamisme contrôle cet écosystème par la combinaison des courants et des marées qui créent des masses d’eau aux caractéristiques distinctes et qui transportent les organismes vivant dans la colonne d’eau de façon plus ou moins permanente (ex. les larves d’invertébrés benthiques). Les patrons de circulation auront ainsi des effets importants sur la structure des populations des espèces

  1. en créant un environnement hétérogène qui peut soutenir la diversité génétique et la stabilité de la population locale, et
     
  2. en contrôlant la dispersion des individus entre les populations. Ces effets influenceront à leur tour la production secondaire, une fonction-clé de l’écosystème dans le maintien de la structure du réseau alimentaire et des flux d’énergie.

Le projet « Fonctions d’écosystème dans un environnement changeant» examine l’influence de la circulation côtière et pélagique sur la structure des populations et la production secondaire de trois invertébrés qui sont à la base de la production secondaire de l’ESL : un copépode estuarien, un copépode marin et une moule marine. Nous décrivons également la structure génétique et démographique de ces espèces, nous établissons les correspondances avec les structures hydrographiques de l’ESL et nous documentons l’impact de cette structure sur les performances écophysiologiques. Nous utilisons ensuite ces informations pour développer des modèles pouvant prédire la production secondaire selon différents scénarios environnementaux, incluant ceux associés au changement climatique (ex. altération du débit d’eau douce).

Les résultats du projet permettront de définir, dans l’espace et le temps, des unités de gestion de l’écosystème et de développer des politiques gouvernementales appropriées pour la meilleure protection de la santé de l’écosystème St-Laurent.
 

Membres de Québec-Océan participant au projet 

Professeurs et chercheurs
Johnson, Ladd (U. Laval)
Archambault, Philippe (UQAR/ISMER)
Dodson, Julian (U. Laval)
Guichard, Frédéric (U. McGill)
Plourde, Stéphane (IML)
Saucier, Francois (UQAR/ISMER)
Turgeon, Julie (U. Laval)
Winkler, Gesche (UQAR)

Étudiants
Bélanger, Valérie (MSc, UQAR/ISMER)
Hamdi, Helmi (MSc, UQAR)
Lamontagne, Caroline (MSc, UQAR/ISMER)
Le Corre, Nicolas (PhD, U. Laval)
Parent, Geneviève (PhD, U. Laval)
Roby, Charlotte (PhD, U. Laval)
St-Onge Drouin, Simon (MSc, UQAR)

Québec-Océan est un regroupement stratégique financé par le FRQNT.