MODÉLISATION DES ÉCOSYTÈMES ARCTIQUES

Modélisation de la réponse des écosystèmes de l’Archipel arctique canadien aux variations climatiques.

Les modèles globaux de circulation océanique anticipent tous que le réchauffement climatique dû à l’effet de serre sera le plus intense (5-8°C d’ici 2070) au-dessus de l’Océan Arctique et de ses mers ancillaires. Dans le contexte du réchauffement climatique, l’objectif de ce projet est de déterminer comment l’archipel arctique canadien contribue au bilan du carbone biogénique de l’océan arctique.

Pour cela, nous estimons à travers cette région les flux de chaleur, d’eau douce, de glace, de nutriments, ainsi que la production des algues des glaces, du phytoplancton, du zooplancton et des détritus. De plus, la croissance et la survie des larves des morues arctiques sont évaluées à l’aide d’un modèle biologique simple. Les modèles physiques et biologiques, développés séparément, seront ultimement fusionnés en un modèle unique.

Nos modèles sont étalonnés à l’aide des données obtenues dans le cadre des missions ArcticNet, à bord du NGCC Amundsen, en 2005, 2006, 2007 et 2008.

 

Membres de Québec-Océan participant au projet :


Professeurs et chercheurs
  • Gratton, Yves (INRS-ETE)
  • Fortier, Louis (U. Laval)
  • Tremblay, Bruno (U. McGill)
  • Tremblay, Jean-Éric (U. Laval)
  • Lavoie, Diane (Institut Maurice-Lamontagne)
  • Huart, David (PDF - U. McGill)

Étudiantes à la maîtrise

  • Brouard, Charles (INRS-ETE) 

Québec-Océan est un regroupement stratégique financé par le FRQNT.