GESTION DES DONN…ES – POLITIQUE

POLITIQUE DE GESTION DES DONNÉES DE QUÉBEC-OCÉAN

 

1. Introduction

Québec-Océan (QO) est un regroupement stratégique qui réunit les chercheurs en océanographie des principales universités québécoises et leurs partenaires du gouvernement ainsi que du secteur privé. Le groupe interinstitutionnel de recherches océanographiques du Québec rassemble ainsi environ 220 membres, pour la plupart répartis entre l'Université Laval, l'Université du Québec à Rimouski (UQAR), l'Université McGill, l'Université du Québec à Chicoutimi (UQAC) et l'Institut National de Recherche Scientifique - Eau, Terre et Environnement (INRS-ETE) et l'Institut Maurice-Lamontagne (Pêches et Océans, Canada). Les domaines d'expertise proviennent de la physique, de la géologie, de la chimie et de la biologie. La mission de Québec-Océan consiste à favoriser la mobilisation des chercheurs québécois et la formation des étudiants afin d'assurer l'excellence de la recherche en océanographie et la diffusion du savoir.

Les nombreuses données générées par les chercheurs sont de plus en plus demandées, non seulement par les scientifiques eux-mêmes, mais aussi par les responsables gouvernementaux, l'industrie, les organismes de conservation ou le grand public. Avec les facilités technologiques et informatiques grandissantes qui permettent l'acquisition et le traitement d'un nombre impressionnant de données de nature variée, il est désormais possible de mener des méta-analyses ou des méta-synthèses fort instructives. Elles permettent d'intégrer en effet des données locales ou ponctuelles, issues de plusieurs études, dans un ensemble à grande échelle, et d'obtenir ainsi des réponses aux enjeux complexes et globaux de l'heure qui ne seraient pas apparues dans les études originales. Il est donc tout à fait pertinent de favoriser l'archivage, l'interprétation et la diffusion des données générées par les membres de Québec-Océan. Puisque le regroupement ne peut assurer l'archivage et la diffusion des données par lui-même, il participe au développement de plateformes de gestion de données. Québec-Océan entend ainsi valoriser les réalisations des membres et assurer la pérennité des données par une Politique de Gestion des Données (PGD).

Un comité ad hoc a été mis en place en octobre 2013 afin de rédiger un projet de PGD de Québec-Océan, telle que présentée ici, et de proposer des incitatifs aux membres du regroupement pour archiver et diffuser leurs données. La politique et les incitatifs sont entérinés par le conseil d'administration de QO.

 

2. Objectifs

Le but principal de la politique de gestion des données de Québec-Océan est de faciliter l'échange de données entre les chercheurs et les autres groupes d'intérêt, au Québec, au Canada et à l'international. Cela comprend un accès facilité aux sites d'archivage de données afin de sécuriser ces dernières et d'en garantir la pérennité. Cette politique inclut également des recommandations pour le formatage des données et des métadonnées, afin qu'elles suivent les standards internationaux et soient compatibles avec le plus grand nombre possible de plateformes d'échange de données.
Le but secondaire vise à offrir une vitrine à la production des chercheurs, au-delà des publications et conférences qui présentent leurs analyses et leurs résultats.

 

3. Définition des données

Les données de Québec-Océan sont celles qui sont recueillies et produites par les membres de QO. Ces données doivent être absolument associées à leurs métadonnées qui décrivent le contexte de leur saisie. Ces dernières servent de clés d'accès aux ensembles de données. Toutefois, les métadonnées peuvent être archivées indépendamment des données. Le reste de la PGD emploie le terme « données » pour désigner indifféremment les métadonnées et les données.

 

4. Gestion des données et Hébergement

Compte tenu des ressources limitées de QO, le regroupement n'héberge pas les données, mais participe
activement à l'effort d'archivage et de diffusion de plusieurs façons, notamment :

  • Pour les données de l'estuaire et du golfe du Saint-Laurent, Québec-Océan travaille en collaboration avec l'Institut des sciences de la mer de Rimouski (ISMER), l'Observatoire global du Saint-Laurent (OGSL) et l'Institut Maurice-Lamontagne (IML) à l'archivage dans le Système de gestion de données environnementales (SGDE) et à la diffusion des données par le site Internet de l'OGSL. Dans un premier temps, le SGD0 était surtout orienté vers l'archivage de données physiques celles provenant des CTP (Conductivité-Température-Profondeur), mais il a été structuré pour héberger à peu près tous les types de données environnementales.
  • Pour les données provenant de l'océan Arctique, Québec-Océan travaille en collaboration avec ArcticNet pour archiver et diffuser les données par le Polar Data Catalogue.

De plus, Québec-Océan consacre une section du site Internet de QO (Réalisations | Gestion des données) à la promotion de l'archivage des données, incluant :
- des gabarits d’archivage propres aux différents types de données;
- des liens vers les dépôts de données pertinents;
- les références des données archivées.

 

5. Mesures favorisant l’archivage

QO encourage tous ses membres à archiver leurs données par des mesures ciblés et la mise à la disposition d'outils facilitant les opérations. Les données récentes sont particulièrement visées, bien qu'idéalement, les données plus anciennes doivent aussi être archivées.

QO exige l'archivage des données des membres dont les projets ont été financés par QO.

Dans tous les cas, QO demande à ses membres d'informer les personnes-ressources de QO de l'archivage de leurs données afin que les références puissent être recensées dans le site Internet de QO.

QO incite ses membres à archiver leurs données aussitôt que possible et avant un délai de 3 ans suivant leur acquisition, dans l'intérêt de tous. La publication des résultats de recherche dans des revues libres d'accès, qui offre l'avantage de pouvoir archiver les données dans des suppléments électroniques ou des tables de données, est particulièrement recommandée. Il est à noter que dans la plupart des cas, un accès restreint aux données pour un certain temps peut être demandé aux sites d'archivage et de diffusion de données. L'accès restreint éventuel sera mentionné dans les références de données de QO.

 

6. Format des données

La norme ISO 19115: 2003 est devenue la référence internationale pour l'information géographique dans le domaine des métadonnées. Cette norme fournit l'information sur l'identification, l'étendue, la qualité, les références spatio-temporelles et la distribution des données géographiques digitales. Québec-Océan préconise donc l'utilisation de ce standard. Le Polar Data Catalogue fournit de la documentation à ce sujet.
http://polardatanetwork.ca/wp-content/uploads/CPDNBestPracticeForNapMetadata1.pdf

Pour archiver les données océanographiques dans le Système de Gestion de Données Environnementales (SGDE), le format à suivre est de type Ocean Data Format (ODF). C’est un format texte développé initialement à l’Institut Océanographique de Bedford (Pêches et Océans, Canada) pour décrire des séries de données physiques, biologiques et chimiques. Un fichier ODF comprend un ensemble de blocs d’en-têtes qui décrivent les données, suivi du bloc de données. Une description précise du format ODF est accessible à l’adresse suivante : http://slgo.ca/app-sgdo/fr/docs_reference/format_odf.html.

Pour le Polar Data Catalogue, les données sont structurées selon le format du Federal Geographic Data Committee (FGDC), qui est compatible avec les standards ISO. Le Polar Data Catalogue a été mis au point par ArcticNet en partenariat avec le Canadian Cryospheric Information Network (CCIN). Une description très complète du format à utiliser peut être trouvée dans :
https://www.polardata.ca/pdcinput/public/PDC_Best_Practices_FULL.pdf

 

7. Propriété intellectuelle (PI) et responsabilité

La propriété des données est déterminée par la loi canadienne et par les politiques des institutions auxquelles appartiennent les auteurs. En aucun cas QO n'est concerné par la propriété intellectuelle des données.
QO n'est généralement pas responsable de la qualité des données de ses membres. Les données physiques, telles que la température, la salinité et la densité des masses d'eau, peuvent être validées par le responsable de la qualité des données de QO et sont dans ce cas de bonne qualité. Toutefois, en regard aux erreurs toujours possibles, QO n'offre aucune forme de garantie quant à ces données. Les utilisateurs des données restent dans tous les cas responsables de l'utilisation qu'ils font des données.
Québec-Océan invite les utilisateurs à rapporter les erreurs rencontrées au gestionnaire de données de la base de donnée utilisée (SGDE: Pascal Guillot, pascal.guillot@qo.ulaval.ca, T. 418 723 1986 # 1896).

 

8. Reconnaissance des données

Les utilisateurs des données des membres de QO doivent reconnaître les producteurs (auteurs) et les distributeurs de données. La référence des données doit suivre les règles éventuelles du dépôt de données où elles sont archivées. A défaut, il faut appliquer le système auteur-date, si possible selon le modèle suivant :

Modèle :

Le(s) auteur(s) (l'année d'acquisition des données) Le Titre. La date d'archivage des données, Le lieu d'archivage, Le distributeur, La référence chiffrée.

L'utilisateur de données doit aviser le contributeur de données de tout travail impliquant ses données. Il doit spécifier comment les données ont été utilisées pour produire le travail.

Exemples de références :

Gagné JP (2007) Mission EGSL 2007 : Données CTD. Archives de données environnementales (ISMER/QO) dans http://ogsl.ca/archive/?lg=fr, Observatoire global du Saint-Laurent.

Tremblay J-E (2011) Nutrient data for the Northwest Passage in 2011 (ArcticNet 2011-leg 3). Metadata accessed 2012-01-24 at www.polardata.ca, Canadian Cryospheric Information Network (CCIN) 11259.

Hop H, C-J Mundy, M Gosselin, AL Rossnagel, D Barber (2011) Chlorophyll a concentration and zooplankton abundance and biomass below melting sea ice in the Amundsen Gulf. doi:10.1594/PANGAEA.811354